Ma liberté artistique est bridée à Paris

Samedi après-midi, je suis alllé a Paris me promener avec mon matériel de photo (Appareil, 2 objectifs et mon pied). Je suis allé au parc André Citroën où les fleurs m’ont inspiré et j’en ai profité pour faire des photos macro de fleurs et d’insectes. Cela n’a pas duré longtemps car je me suis fait viré par un des gardien « Interdit de faire des photos et avec un pied en plus ! ». Après avoir médité la chose pendant un quart d’heure à l’entrée du parc je suis retourné et je suis allé voir les gardiens pour demander des explications plus complètes sur le fait de m’interdire de prendre des photos.

La réponse à été simple : pour les professionnels il faut une autorisation. Je ne suis pas professionnel alors j’ai insisté et découvert que le simple fait d’avoir un pied fait de moi un professionnel. J’ai créé une petite manif sur place si bien qu’ils ont fini par céder et me laisser faire mes photos avec mon pied mais seulement après leur avoir donné mes coordonnées complètes y compris mes empreintes dentaires (je plaisante c’est presque çà !)

Dimanche, n’ayant toujours pas digéré la chose, j’envoie un mail à ParisFilm.fr censé géré ce problème et qui me rappelle ce matin en me disant que pour faire des photos il faut payer 65 euros par jour: je tousse au téléphone et on me répond de voir avec la mairie de Paris.

Là aussi on me dit que pour faire des photos avec un pied il faut une autorisation et s’y prendre bien sûr suffisamment à l’avance. Je trouve cela difficile à comprendre et à la limite de l’entrave à la liberté d’expression artistique. Je ne me promène pas à Paris en prévoyant 1 à 2 semaines à l’avance quand je vais y aller et dans quel parc je vais aller !

Bon, je ne sais pas vraiment quoi faire et si vous avez des idées je suis preneur car je trouve qu’il y a là un abus d’autorité car si je lis les règlements des jardins je lis :

« Toutes les activités, et en particulier celles de nature artistique à caractère individuel et familial ainsi que la pratique individuelle de sports sont autorisées sous réserve qu’elles n’apportent pas de trouble au confort des autres usagers et n’entraînent pas de dégradations. »

et plus loin :

« – Sont subordonnés à la délivrance d’une autorisation :
• toutes les autres activités lucratives ; l’organisation de manifestations sportives, culturelles ou autres animations, rassemblements et entraînements sportifs, collectifs ou scolaires ; les cours collectifs gratuits ; les pique-niques ou repas collectifs qui rassemblent plus de trente personnes ; les prises de vues photographiques ou audiovisuelles professionnelles; les démonstrations de modélisme (engins flottants, volants, roulants) ; l’affichage d’informations à caractère non publicitaire pour des animations locales ; l’accrochage temporaire d’expositions non commerciales sur les grilles des jardins, visibles depuis l’extérieur des jardins. »

Je ne suis pas professionnel et rien ne parle de pied là dedans !

Un ami m’a suggéré une solution : demander une autorisation pour chaque jour de l’année et pour des parcs différents. Moi je pense qu’il faudrait être des centaines à faire ces demandes d’autorisation pour chaque jour de l’année pour voir comment cela va finir: s’il y a des volontaires ….

Toute autre idée est la bienvenue.

1 réflexion sur « Ma liberté artistique est bridée à Paris »

  1. En Belgique il semble que les photographes ont plus de droits qu’en France. Cela permet de donner des arguments en relation avec l’article précédent : http://www.totemo.eu/?p=966
    Oui, Gérard Depardieu a raison de partir vivre en Belgique: il a un degré de liberté de plus !

Les commentaires sont fermés.