Coucher de soleil sur le lac

Parfois la lumière me fascine au point d’en oublier de respirer. C’est le vertige qui me prend alors et me sort de ma torpeur pour réaliser combien ce bonheur très éphémère m’a touché. Je regarde autour de moi et le monde me semble étrange, comme éteint. Puis comme le soleil descend encore plus bas sur l’horizon ma joie elle aussi d’évanouit et je me retrouve alors seul dans la foule a me demander pourquoi.

Le 1 juillet 2017 à 22h00